100km de Millau 2017, préparatifs, entraînement, et plus si affinités...

Une préparation à ne pas prendre à la légère, 100 bornes, faire preuve d’humilité et de respect de l’épreuve... Récit d’un petit coureur s’attaquant à une grande épreuve.

mardi 22 août 2017, par Denis

Samedi 30 septembre 2017

Nous faisons parfois des choses sans vraiment savoir pourquoi nous les faisons... Par une belle matinée d’été, j’ai décidé de courir les 100km de Millau... Quel tocard je suis.

Denis El Tocardes, le tocard le plus rapide de toute la clinique...

C’est décidé, en 2017, je vais courir les 100km de Millau

Je n’ai jamais couru sur de longues distances, je ne suis encore que peu expérimenté sur marathon (à peine une quinzaine à mon actif), c’est pourquoi les 100km de Millau me font un peu peur. C’est un sacré challenge. Les 100 bornes se courent sur route, ce n’est pas top pour les articulations, mais au moins c’est moins dangereux qu’un trail en montagne (rencontre du dahu, boisson au jus d’ail, etc.). Le dénivelé, même s’il existe sur cette course (de l’ordre de 1.100D+), est bien moindre que sur un trail qui se respecte sur cette distance. Et puis, c’est une boucle, le D+ est compensé par le D-, donc...

Une décision de s’inscrire que l’on prend à la légère... 2 mois avant la course... Mais après, l’inquiétude monte...

Le plus difficile n’est certainement pas de s’inscrire, quoique... Pour s’inscrire, il faut fournir un certificat médical, et pour les licenciés FFA, la nouvelle licence arrive au 1er septembre, alors qu’il faut fournir à l’organisation un certif médical avant le 1er septembre... Déjà, ce n’est pas vraiment possible... Mais bon.

S’inscrire n’est pas le plus difficile pour cette course. Avec les jours qui défilent, l’angoisse monte. Mince 100 bornes, ça commence à faire pas mal...

De toutes façons, le plus sur sera l’entraînement. La course ne sera qu’une formalité (tu sens déjà le type qui essaie de se rassurer...).

Un suiveur ou pas ? Ce sera 100 (sans, hi hi) pour moi !

Sur les 100km de Millau chaque coureur peut avoir un suiveur, en vélo. Histoire de soutenir moralement l’athlète qui a fait la bêtise de s’inscrire. Pour ma part, je ne vois pas l’intérêt d’entraîner quelqu’un dans cette galère, se taper 100 bornes à vélo à 8 ou 9km/heure, ce doit être un vrai calvaire, aussi difficile que de courir l’épreuve... Nan, si je m’inscris, je dois assumer, donc pas de suiveur pour moi.

Objectif ? Finir debout !

Pour mon 1er 100 bornes, mon objectif sera de ne pas finir dans les bras de la protection civile, ou encore pire, celle d’une infirmière à l’hôpital du coin. Optimiste le gars ! Donc l’idée est de finir l’épreuve debout... Ce sera déjà pas si mal que ça.

Ravitaillements ?

Visiblement la course est bien fournie en ravitos, c’est essentiel. Sur une telle distance c’est primordial, bien manger, et bien boire. Comme je ne suis pas un adepte du cassoulet ou du saucisson pur porc, je prépare ma petite mixture bien à moi : des farines précuites avec du chocolat non sucré... Un repas que beaucoup trouve dégouttant, on m’a même demandé de retirer la photo du site, afin de ne pas troubler l’ordre public. Bref, que des médisants... Ok, ce n’est pas hyper bon, car peu sucré, mais c’est justement pour pouvoir en manger à plusieurs reprises sans avoir un estomac saturé de sucres. De toutes façons, ce n’est pas sur l’alimentation que tout se jouera, mais bel et bien sur le mental... Et là, pas de secret, faut s’entraîner...

Quelles chaussures utiliser ?

J’ai demandé aux athlètes expérimentés de ce type d’épreuve autour de moi, réponse unanime : les mêmes chaussures que pour un marathon. Mince, moi qui pensait qu’il fallait une paire de pompes spéciales, dommage. J’aime bien avoir des objets spécifiques pour chaque course, cela me rassure, et me conforte dans l’idée que cela ne vient pas de moi, mais non sur ce coup là, c’est raté.

Alors je prendrai donc mes tongs habituels... Nan, des Asics Racer, comme d’hab, légères, avec un amorti suffisant pour faire des attaques talons, comme j’ai l’habitude de faire quand je suis fatigué.

Début de l’entraînement, lundi 1er août, heu... Lundi 7 août...

Mince alors, nous sommes déjà le 1er août ???? Allez, je mets mes runnings et je pars faire mon 1er footing qui va bien, 1 heure à fond, à 10km/h.

J-48

J-38

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.