La BuxanGeorgienne 2016, 10 bornes, avec des piques à brochettes...

Il est une activité sportive pour le moins étrange : la Marche Nordique (MN). La BuxanGeorgienne, seconde édition, proposait le 5 juin dernier de découvrir ce sport venu du grand Nord. Récit d’aventure d’un marcheur nordique débutant, qui termine 2eme !

jeudi 9 juin 2016, par Denis

La Marche Nordique. Comme son nom l’indique, ce sport nous vient du Nord (Finlande, plus d’1 million de pratiquants)... Encore peu connue en France, elle pourrait devenir bien plus renommée rapidement, car il paraît que les Kényans s’y mettent ! Ce serait le sport complémentaire idéal à la course à pied. Tant mieux !

Sous nos latitudes, les bâtons ne sont pas pour lutter contre la neige, mais plutôt comme deux grands piques à brochettes pour BBQ, du moins, c’est ma vision. Beaucoup pratiquée en pur-loisir, la MN, cela devient nettement plus sportive dès lors que l’on dépasse les 8.5 km/h...

Pas de neige, mais de l’eau à Bussy St Georges le 5 juin ? Surprenant ?

Mince, la course des 10km en marche nordique ne va pas se dérouler sous la neige. Je décide tout de même de participer à cette réunion sportive, histoire de confirmer que le ridicule ne tue pas, mais blesse certainement... Il a un peu plu ces derniers jours paraît-il, je ne m’en suis pas aperçu... (sic)... Le parcours s’annonce donc gras, j’opte pour des chaussures de trail que je ne peux pas mettre pour la course à pieds, je les trouve trop nazes (l’amorti est aux abonnés absents). Au moins, si cela peut les flinguer... J’aurais moins de scrupules à m’en séparer.

En fait, ce sont plutôt les bâtons imposés pour cette épreuve qui peuvent blesser, les miens, mais aussi ceux des autres ! Déjà qu’il est difficile de marcher vite sans bâton, alors manier ces bâtons en plus, cela devient rapidement cruel. Mais j’aime visiblement les défis.

Je suis un pro des BBQ, alors manier ces 2 grands piques à brochettes ne devait pas être si compliqué que cela. Mais en fait... Dès lors que l’on souhaite avancer rapidement, il faut avoir une parfaite synchronisation. Et quand on est un peu tocard comme moi, forcément c’est épique (c’est le cas de dire...).

- Mince, moi qui ne court que des courses labellisées FFA :)

Elle est belle la BuxanGeorgienne ! Mais ne perdez pas le Nord ! La Buxangeorgienne, 2eme édition, n’est pas labellisée FFA. Elle devrait l’être l’an prochain, si tout va bien. La différence est notoire, car la marche nordique, version sportive, est très (trop ?) largement encadrée. Superbement organisée par le club d’athlé local BSGA, les bénévoles sont à vos petits soins : café, eau, banane, raisins secs, tout est là, avant même que vous ne preniez le départ. Top !

La marche nordique, c’est un peu le patinage artistique de la FFA !

En course labellisée FFA, il faut pas moins d’un juge tous les 200 mètres ! Ces derniers doivent juger que personne ne "triche", et les règles à suivre pour ne pas tricher sont nombreuses. Du passage du bras derrière la fesse (oui, oui..), l’attaque du pied par le talon, aucun déhanchement, alignement épaule-coude-genou, évidemment ne pas courir, donc toujours un pied et un bâton au sol, jambe fléchie pendant son passage sous le bassin, etc... L’effort intellectuel est grand pour se les remémorer constamment, pour un tocard comme moi, qui ne possède pas encore ces habitudes de bon port de piques à brochettes.

Mais forcément, qui dit jugement humain, dit erreurs humaines. Et il paraît que cela agace pour le moins les participants des courses labellisées... Certains ont lâché l’affaire tant cela tourne au ridicule. En cas de mauvaises posture, selon un juge, vous prenez une pénalité (200m à faire en plus), puis une autre, etc. Le hors course est plus rare mais existe. Bref, l’angoisse est plus de se faire flaguer par un juge qu’une réelle performance sportive.

Je vous passe les histoires de juges locaux qui favorisaient les athlètes du coin, bref, les mêmes travers qu’au patinage artistique.

BuxanGeorgienne 2016, Un départ, version Diesel...

Pas ce stress de juges sur la buxangeorgienne. La parcours est top : 2 boucles de 5 km environ (10k500 de course en tout), dans la vallée de la brosse, principalement des chemins, un peu de route, 400m environ par boucle.

- Top départ !

Le coup de feu retentit, le même pistolet qu’aux 10km de Bussy, courus la semaine passée. Je garde donc mes repères :). Le train en tête de course me semble faible. Je suis tranquille, je craignais d’être complètement à la rue. Les discussions entre marcheurs démarrent, signe que tout le monde tourne au ralenti.

Puis vient la première côte, les discussions cessent, la fréquence de respiration des marcheurs augmente, mon cardio grimpe rapidement... Je décide tout de même d’augmenter un peu le rythme, histoire de voir ce que je peux donner. Je suis en ce moment, et ce sera le seul moment, en tête de course, c’est grisant ! Durant la cote, je sens que derrière personne ne souhaite me laisser partir, et ils me recollent facilement, je laisse retomber la pression. Cela ne sert à rien, je connais plusieurs marcheurs dans cette course, ils sont bien plus costauds et expérimentés que moi.

Un premier tour au ralenti, 8.5km/h, puis un coup de fouet...

Après le ravitaillement du 5eme km, jus d’orange + banane, cela repart un poil plus fort. Quand nous abordons la cote pour la seconde fois, cela s’accélère grandement. Le leader imprime un rythme bien plus élevé, le peloton explose en moins d’une minute. J’arrive tant bien que mal à le garder en visuel mais l’écart augmente de minute en minute. A la fin de la cote, je suis déjà derrière d’une centaine de mètres. La descente arrive...

La descente, ma vitesse avoisine les 10km/h !

Hyper chaud, je suis deuxième de la course, je mouline au plus vite, mon cardio est au top, comme sur un 10km route... La descente me permet d’agrandir encore mes pas. Je suis au final ravi de mes chaussures de trail, elles accrochent bien sur ce terrain boueux. Je vais donc les adopter pour la marche à pied, plus besoin de les enterrer au fond du jardin.

- La ligne d’arrivée déjà en vue..

J’avais peur en marche nordique de m’embêter. Cela ne va pas vite, mais c’était un vrai préjugé. Pas eu le temps de cogiter. L’écart avec le 1er n’a pas cessé de grandir, plusieurs minutes doivent nous séparer maintenant. Mais je suis hyper heureux, car je suis second de la course !

- 1er podium !!!

Ce n’est pas un comble ça ? J’ai couru de multiples courses à pied, jamais de podium ! Je fais une seule course de marche nordique, podium ! La chance du débutant sans doute... Mais surtout le fait que la concurrence est bien moins fournie :). Je reste lucide, don’t worry !

J’arrive quelques minutes derrière le vice-champion de France de la discipline, Karim Boudjemai, un athlète semi-pro, très sympa. Cet extra-terrestre, athlète de haut niveau, a couru le marathon en 2h13, et a passé la barre mythique des 30 minutes sur le 10km route. Alors quand vous marchez à sa hauteur à 9km/h, c’est que vous êtes à fond et que lui, fait juste son échauffement tranquillou...

Bilan - Next step ?

Un bilan positif pour cette 1ère expérience. Je vous invite à découvrir cette activité. Il faut bien choisir ses bâtons, donc pas comme moi. Des piques incurvées en tungsten, bâtons en carbone (ie, les bâtons de chez Decathlon, gardez-les pour vos BBQ !).

- Next step

Je dois améliorer ma technique, notamment la poussée sur les bâtons, car je n’ai pas toujours le bon geste, m’a-t-on indiqué. Par ailleurs, Karim pense que je perds facilement 20 à 25% de puissance en n’utilisant pas suffisamment mes bâtons. Cela n’a peu d’impact sur un 10km, car je peux compenser avec mes jambes, mais sur une course plus longue, je ne pourrais tenir la distance. A améliorer donc.

Afin de vivre en grandeur réelle cette séance de stress (avec des juges tous les 200 mètres), je vais tenter une de ces courses en Bretagne (Marche Nordique Tour à Langueux le 18 juin prochain), en ouverture du championnat de France du 10Km route... Je ferai donc les deux courses le même jour. 10km c’est rien, je court bien le semi... Mon objectif sur ces deux courses : la photo ! Et l’objectif global le plus important : le repas du soir, c’est moules frites, yes !!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

- Podium ! : 2nd au général, 1er Master 2
- Chrono : 1 h 08 min
- Parcours : 10km500, très marchant,
- Ambiance/animation : Sympa
- A recommander : ++