Championnats de France 2016, 10 km route, Langueux, Bretagne, France (si..si..)

Langueux 2016 ! Ma première participation aux Championnats de France...

mardi 21 juin 2016, par Denis

Participer aux championnats de France pour la 1ère fois, c’est un moment particulier. Une satisfaction, une sensation d’atteinte d’un objectif, bref, un réel kiffe pour le tocard que je suis... Qualifié avec un chrono de 38m41s aux 10km élites de Vincennes, ce 18 juin 2016 fût mon petit moment de gloire.

Langueux 2016

Le temps pourri de ces dernières semaines est idéal pour aller courir en Bretagne, pensais-je... Oui, je sais les Bretons vont hurler en lisant cela. Mais ne disent-ils pas toujours que le temps change vite en Bretagne ? Et bien justement, si la météo change vite, cela veut dire qu’il ne fait jamais beau longtemps. CQFD.

Bref, fin mai, les jours entiers de pluie en Ile de France m’ont permis de développer cette fameuse vélocité aquatique, pratiquée par beaucoup depuis plusieurs centaines d’années, et avec excellence par certains (Jésus ?), pouvant ainsi conduire à une illusion d’optique, de marche sur l’eau.

Objectif de toute ma jeune vie d’apprenti coureur à pied, je ne pouvais résister à cet appel du 18 juin (c’était bien le jour de la course). Je pars donc la veille, car la route pour aller au bout de la pointe de l’Europe occidentale est plus que longue... Destination finale : Langueux (ou St Brieuc si vous ne connaissez pas, c’est à côté).

Amis Bretons : en Bretagne, oui il fait beau !

Mea culpa ! Mauvaise langue que je suis. En Bretagne, il fait beau, il n’a pratiquement pas plu du week-end, et nous avons même vu le soleil pendant plusieurs dizaines de minutes ! Deux ou trois... La température, digne d’un été sud marocain, avoisinait largement les 18 degrés. Bref, une météo idéale pour faire des efforts physiques. Et ça c’est un très bon point ! J’ai compris, on m’a bien expliqué pendant tout le week-end... En Bretagne, il fait beau !

10km marche le matin, pour se mettre en jambes...

J’avais décidé, dans un moment d’égarement, de m’inscrire le même jour que les championnats de France de 10km route, à une de ces épreuves de marche nordique labellisée FFA (Marche Nordique Tour). Epreuve déroulée sous le signe du sourire, cf la marche nordique, ou la peur du jugement dernier.

Je savais que cela allait réduire mes considérables capacités physiques pour l’obtention du titre de champion de France du 10km, mais bon joueur, en acceptait les conséquences, et sans doute, l’irrémédiable, à savoir la renonciation au titre de champion de France. Mais à vaincre sans péril, ne triomphe-t-on pas sans gloire ?

De retour de cette 1ère épreuve à midi à ma chambre d’hôtel, je devais manger avant de repartir pour la course de 15:30. Hop, hop, hop...

Championnats de France : les hommes d’un côté, les femmes de l’autre...

Le sexe a une importance considérable dans la vie, et pas uniquement le samedi soir ! En effet, même pour les championnats de France de 10km route, il faut les séparer, les mâles d’un côté, les femelles de l’autre... Sinon... Sinon quoi ? Les hommes seraient-ils vexés quand les femmes les dépassent ?

Votre catégorie d’âge affichée dans le dos...

C’est moche ! Surtout pour vous mesdames... Mais la FFA pense visiblement qu’il est important que les coureurs sachent qui ils suivent. Ainsi notre catégorie (Junior, Espoir, Master 1, 2, etc...) doit être épinglée dans notre dos, histoire de ne pas mentir sur son âge. Zarbi, mais c’est la règle.

Départ de la course !

15:35 : les mâles sont donc lâchés, je pars parmi les derniers, par respect et surtout pour éviter de me faire piétiner par 500 coureurs... Car rien qu’à l’échauffement, on peut rapidement juger de la différence de chrono qui nous sépare.

  • Je perds au moins 1 min par kilomètre...

Avec mes chronos je sais que je perds 1 minute minimum par kilio sur les premiers, c’est juste un autre monde, je vais arriver au 8eme kilo, et les premiers seront arrivés. Pô juste... Surtout qu’avec toutes ces boucles dans la ville, je ne vais pas couper aux commentaires concernant les arrivées... Mais bon, je n’ai qu’à courir plus vite aussi !

  • Une puce qui ne sert à rien !

Confiant dans la puce accrochée à ma chaussure, je me dis que comme d’hab, rompu que je suis aux courses équipées de puces, mon chrono sera correctement comptabilisé, c’est à dire que mon chrono ne se déclenchera qu’à mon franchissement de la ligne de départ... Erreur fatale. Les chronos ne sont repris que dans les courses où plus de 1.000 coureurs participent. Dommage !

  • Une gestion de course aux petits oignions...

Pour une fois je ne pars pas comme un crétin, et arrive, selon ma montre, à me maintenir dans un rythme devant me permettre de tenir les 10km sans recourir à des artifices de manipulation mentales pour ne pas sentir les douleurs (genre se forcer à penser à autre chose)... Après les 2 premiers kilos, je suis même fier de moi, et figure parmi les derniers de la course. Un rapide regard sur ma montre me confirme que nous sommes quand même bien à plus de 15,2km/h. Je dépasse pour le moment uniquement des V3, V4 et V5 !

Puis la première pente s’ouvre à mes grandes foulées, je décide de lâcher un peu d’énergie pour profiter de cette force de gravité, l’aiguille monte à plus de 16km/h. Denis, tu déconnes encore... Le premier faux-plat arrive, mon cerveau me rappelle déjà que cette idée brillante de faire 10km de marche le matin même doit se payer cash, j’accepte le deal, et réduis ma vitesse faute de pouvoir faire autrement.

Les tours s’enchaînent dans les rues de la ville, de façon assez déroutante, cela tourne dans tous les sens, je suis un peu perdu. Je commence à dépasser quelques V2 qui courent visiblement selon ma technique préférée : on balance tout dans les 5 premiers kilos et on finit au mental... Et c’est déjà le 7 km, mon préféré, le point de non retour. L’option d’abandonner n’est plus permise, il faut terminer. Un regard sur mon chrono, je devrais être sous les 40min à l’aise...

Je franchis la ligne, 39:59 à ma montre, mais le chrono officiel sera de 40:21, fallait pas bavarder lors du départ, et se glisser parmi les premiers. Et Toc ! Les chronos individuels ne sont pas repris, moins de 1.000 coureurs, la puce ne sert qu’à l’arrivée, mais pas au départ :) et Bim !

Langueux 2016 : les plus !

Le public ! Pas mal du tout ! L’ambiance est vraiment festive. Le public est visiblement rompu aux épreuves sportives et prend garde de ne pas encourager uniquement les champions. C’est un grand plus pour le tocard que je suis, quand dans le 9eme kilo je déboule en apnée, cela fait du bien de terminer sous les applaudissements de spectateurs compatissants.

Moules frites ! Le repas du soir pour les sportifs et les autres, c’était le deal. Promesse tenue ! La boisson préférée des sportifs sans talent, la bière, était de bonne qualité.

Deux objectifs... Et des déceptions...

En allant si loin, j’avais deux objectifs : une photo avec la pancarte Championnat de France de 10km et le T-shirt des CF. Déception sur les deux tableaux. Pas de pancarte spécifique sur l’arrivée, en tricolore, même pas de marquage spécifique.

Quant au T-Shirt homme rouge, le marquage France était si petit que j’ai du le changé pour prendre un modèle féminin tout jaune, dont le marquage au dos était plus visible. Bref, seconde déception...

  • Un peu plus de patriotisme serait bien vu... Selon moi

Dans mes rêves les plus fous, une course de championnat de France devait mettre la Nation au plus haut de la scène. En fait, rien du tout, même pas un drapeau Bleu/Blanc/Rouge sur le podium, très étrange... Seul le nouveau champion de France, Jimmy GRESSIER, un junior (1ère fois dans l’histoire de la FFA qu’un junior est champion de France du 10 km route) m’a fait plaisir en portant sur son dos, nos trois couleurs. Suis-je trop patriote ? Sans doute.

Du coup, je suis le seul clampin avec du tricolore sur les joues, les autres me dévisagent, comme si je venais d’une autre planète. Mince, une faute de goût encore...

Pas de bleu/blanc/rouge non plus sur le T-shirt officiel de la course. En fait, si peu référence aux championnats de France que l’on se demande si l’on a pas couru le 10km du coin. Cette dernière remarque ne doit en rien décourager les apprentis athlètes que nous sommes, afin de tenter de nous qualifier pour les 10km route de 2017... Langueux c’est en Bretagne... Le prochain aura sans doute lieu en France :)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Pas terrible les perfs, mais bon... Vue la bête, c’est déjà pas mal.

- 466/673 au général, 119eme Master 2
- Chrono : 40 min 21sec (officiel), mais 39:59 dans la vraie vie :)
- Parcours : 10km, des faux-plats,
- Ambiance/animation : Forte
- A recommander : +++