Cross de Rentilly 2017, la clé des champs !

Nouvelles aventures pour Denis : le cross de Rentilly du 8 janvier 2017, le championnat départemental de Seine-et-Marne (77), avec une possible qualification pour le tour suivant : régional Est Ile de France, enfin, si tout va bien...

jeudi 2 février 2017, par Denis

Parc de Rentilly, labouré par les athlètes

Un si beau parc ! Des arbres magnifiques, centenaires, une pelouse exemplaire... Et un circuit de cross dessiné au milieu de tout cela. Les athlètes se feront fait plaisir, avec leurs pointes, pour labourer ce bel espace en 3 tours seulement.

Le cross-country, c’est pas pour les lopettes !

Le cross-country c’est sans doute le type d’épreuve de la course à pied le plus difficile pour les vieux dont je fais partie. Il faut avoir un vrai cœur de compétition, des possibilités de se relancer tous les 30 mètres, savoir avancer sur un terrain qui se dérobe... Bref, pour ceux qui ont une foulée aérienne, tout ira bien, pour les vieux attaquant le terrain avec un bon vieux coup de talon, faudra s’attendre à des classements des mauvais jours... Je fais partie de cette dernière catégorie.

Par un beau matin de janvier... Le départ est donné

Par cette belle matinée de janvier, météo idéale, fini les grands froids, Denis se prépare pour la course de sa vie. Va-t-il arriver à se qualifier pour le tour suivant ? Oui, à priori. L’homme est confiant, le marc de café du matin lui avait annoncé une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise serait sans doute l’arrivée en recommandée de cette lettre du fisc lui demandant des éléments pour son 3ème contrôle fiscal en 5 ans... Il espère bien ainsi battre son record de redressement. On ne change pas une équipe qui gagne, Denis est un bon client.

La bonne nouvelle ne peut être qu’une qualification ! Il faut y croire !

Le départ est donné. Denis ne s’était pas entraîné plus que cela pour cette épreuve, il avait participé à pas moins de 7 cross l’année précédente, et pensait avoir bien compris le principe. Tu pars à fond et quand tu n’en peux plus, tu cours toujours... Une technique qui s’applique du reste à toutes les courses.

Le double muffin au chocolat n’est pas l’ami du cross

Tout n’allait pas si mal. Denis regrettait cependant d’avoir dévoré au petit-déjeuner ce double muffin au chocolat. Des vagues remontées gastriques, au bout du premier tour, lui rappelaient combien les graisses mettent longtemps à être digérées... Ou était-ce cette baguette entière avalée avec cette confiture aux myrtilles ? Peu importe. Mais bon, il fallait bien penser à quelque chose, 3 tours de parcours sont à effectuer, soit près de 8.2 km. Cela paraît ridicule comme distance, mais à courir sur ce terrain, mine de rien, cela fatigue un peu...

C’est alors que notre Denis décide de remonter un peu son short, très sexy, histoire de ne pas finir "cul nu". Il fait froid et ce grand gaillard n’est pas à son avantage, il souhaite donc préserver son intimité jusqu’au bout de la course.

La mauvaise nouvelle annoncée par le marc de café n’était pas le redressement fiscal...

Bien évidemment, il avait la clé de sa BMW chérie dans la petite poche intérieure de son short... Il tâtonne... Il passe sa main droite un peu partout à l’intérieur de son short, il y a bien un truc au milieu, mais rien ne permettant d’ouvrir une porte de voiture. Rien ! La clé n’était plus là ! Quel tocard ! Ce Denis des grands jours avait donc perdu sa clé de voiture sur le parcours, nous en étions au début du second tour.

Ce Pierre Richard de l’athlétisme aura donc tout le loisir de scruter le sol pour tenter de retrouver sa clé. Il confie à quelques membres du célèbre club Bussy Running, venus encourager leurs confrères, sa mésaventure tout en courant. Il pense connaître le lieu probable de la perte. Un virage en bas de parcours.

Il y repassera deux fois sans ne rien voir. Faut-il stopper sa course ? Quelle est la priorité ? La course, la clé de voiture ? Réfléchir en courant, n’est pas chose aisée pour Denis... Et pour cause, cela ne l’est déjà pas sans courir.

Bref, la meilleure des décisions est encore de n’en prendre aucune, hein ? Il continue donc de courir.

Un grand Denis peut en cacher un autre plus petit

Denis est sur le point de terminer sa course. Il pense déjà à la galère qui l’attend, retrouver sa clé, dans ce champ de labour, ou retourner chez lui pour chercher le double des clés. Quoi ? Un double des clés ? Mais où est-il ? Bref, les questions foisonnent, les réponses désertent.

Quand, à quelques 300 mètres de l’arrivée, un autre Denis, un Bienfaiteur celui-là, membre de Bussy Running, montre la clé tant recherchée. Il l’avait retrouvée...

Denis est ainsi libéré du poids de cette enclume et termine sa course comme il aurait dû la courir. Un Denis, plus grand et plus fort, avait sauvé la journée d’un autre Denis maladroit et malchanceux. La vie est parfois bien faite...

Depuis, Denis allume un cierge tous les dimanches matins, avec une pensée émue pour ce Saint Denis Bienfaiteur, trouveur de clés.

Par contre, le marc de café, il fallait arrêter. Depuis, Denis utilise donc des capsules Nespresso, ce n’est pas bon pour la planète. Tout comme il le faisait avec son marc de café, il continue de déposer les capsules usagées aux pieds de ses rosiers, un engrais naturel pense-t-il. Il leur faudra pas moins de 50 ans pour se décomposer, mais what else ? Denis n’est pas pressé.

Mais alors la qualif ? Yes ou pas ?

Ouais, qualifié pour le tour suivant, il a été ce Denis, semeur de clé. Les 8.2 km ont été parcourus en 32min30 environ. Le temps officiel peu fiable sera de 34 minutes, de toutes façons, en cross ce qui compte est la place à l’arrivée et non le chrono. Rendez-vous à Combs-la-ville deux semaines plus tard, mais là peu d’espoir, c’est le level de chez level... Denis décidera-t-il quand même d’emmener ses clés ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.