Marathon de New-York

Sans conteste le meilleur marathon des meilleurs.

A faire absolument !

lundi 9 mai 2016, par Denis

Le marathon à faire !

Vos avis sur le Marathon de New-York
3 votes
Notation : 5/5

Mon expérience de New-York

- Couru en 2012, 2014
- Mon chrono : 3 h 13 m
- Parcours : le plus difficile du circuit selon les journalistes sportifs (qui ne l’ont pas forcément couru).
- Ambiance/animation : Le top du top !
- A recommander : +++++ A faire absolument. S’il ne fallait en faire qu’un, ce serait celui-là !

Ce marathon fait partie du World Marathon Majors.

Un peu de tourisme ?

Non, tout est décrit en large et en travers sur le web. On peut critiquer les Américains sur de nombreux côtés, mais au moins, une chose est certaine, pour eux, la reconnaissance du mérite fait partie de leur culture.

Juste 2 anecdotes, pour montrer l’état d’esprit des locaux :

- Accompagné de ma famille, nous sommes dans le métro et cherchons simplement notre chemin. Une dame d’une cinquantaine d’année nous approche et nous propose son aide. Nous répondons que tout va bien, mais rien n’y fait. Cette hôte, insiste, presque lourdement, nous achète des billets de métro pour et nous indique avec tous les détails notre itinéraire. Imaginable à Paris ? Je ne pense pas !
- Dans la rue, un recruteur commercial qui fait l’article pour la ballade en hélico au-dessus de la ville, nous demandent d’où on vient. Il nous demande ce que nous souhaitons voir à NY, et je lui lâche que je suis venu courir le marathon de dimanche prochain. Là, il s’arrête, et nous demande confirmation : Vous avez fait 6.000km pour venir courir le marathon de NY ? Et oui...
D’un coup, il se met à hurler dans la rue : Et les gars, regardez ce mec, il vient de France, il a fait 6.000km, pour simplement venir courir les 26.2 miles du marathon de NY, ce mec est un héro ! Applaudissez-le ! Et les passants se mettent à m’applaudir, alors que je n’ai rien fait de particulier. Nous sommes près de 5.000 dans ce cas... En France, la remarque aurait été : c’est parce qu’il le veut bien, donc aucun mérite... Dans ce pays, la reconnaissance des efforts, ce n’est pas un mythe !

Le parcours du marathon

Le premier semi est super facile, trop peut-être. Le dénivelé doit être largement favorable. Par contre, le second semi, je vous aurais prévenu, n’a rien à voir. Des passages de ponts mémorables, et du faux-plat défavorable, pendant au moins 12 bornes !

Enfin l’arrivée dans Central Park, avec ces petites collines, n’est au final qu’une anecdote. Tous les coachs sportifs conseillent de largement modérer son allure au 1er semi pour attaquer le second frais. Pour ma part, je pense que ce conseil est valable pour les pros, mais pour les athlètes du quotidien, mieux vaut envoyer dès le 1er, de toutes façons vous serez cuit au second :)

Une ambiance à la hauteur de sa réputation

Une ambiance à couper le souffle... Et ce n’est pas forcément un avantage de ne pas avoir de souffle sur un marathon :) D’après le debrief avec plusieurs autres coureurs après la course, certains sont même fatigués par tous ces encouragements déchaînés. Pour ma part, je pense qu’un mec qui a un penchant mégalo, un dictateur en herbe, peut après la course facilement devenir un vrai dictateur tant il aurait été adulé durant 42 bornes. Nous avons notre instant de gloire lorsque nous courons au milieu de la 5eme avenue, adulé comme un héros, un grand moment de kiffe !

L’attente interminable au Fort Wadsworth

Le marathon de New-York ne serait pas le même sans son attente interminable au Fort Wadsworth sur Staten Island. Comme vous le savez, ke marathon de New-York parcours les 5 districts de la grosse pomme. Et le départ est lancé au Fort Wadsworth. J’ai déjà eu le droit au chant à capela de New-York New-York, une larme à l’oeil avant de commencer à courir. Je vous passe tous les bonheurs de cette course, car ils sont innombrables.

Mais, avant de le courir, il vous faudra poireauter entre 2 et 3 heures au Fort Wadsworth. Et là, autant être bien équipé, sinon, vous allez vous geler. Pensez à prendre un carton (s’il ne pleut pas), ou des sacs plastiques (transparents les sacs plastiques ! les sacs noirs vous seront retirés pour des raisons de sécurité). Car au Fort, le vent est fort, il caille sévère ...

Heureusement, après le départ ce n’est que du bonheur...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.